Souvent vu comme une solution d’avenir supplantant l’électrique, l’hydrogène reste encore une motorisation plutôt confidentielle sur le marché.

Si l’électrification est aujourd’hui la principale solution envisagée pour l’après-thermique, celle-ci présente à l’heure actuelle de nombreux désagréments, qui peuvent nuir à son adoption par les automobilistes. Outre l’autonomie, pas toujours suffisante selon les besoins, s’ajoute désormais le prix de la recharge, qui peut dépasser celui d’un plein de carburant standard, alors que les tarifs des bornes Ionity vont drastiquement augmenter. Autant de désagréments que certains constructeurs tentent de contourner en travaillant sur une autre motorisation innovante, l’hydrogène. Toutefois, celle-ci est encore très confidentielle, alors que très peu de marques en proposent dans leur catalogue et que les prix demeurent encore très élevés. Il faut dire que la demande n’est pas encore vraiment au rendez-vous, la faute sans doute à des infrastructures encore peu nombreuses, sachant qu’il faut compter environ 1 million d’euros pour installer une station-service dédiée.

Toutefois, les atouts de l’hydrogène sont nombreux, et sont notamment environnementaux, puisque les véhicules embarquant ce type de motorisation ne rejettent que de la vapeur d’eau et pas un gramme de CO2. Mais le principal avantage reste la recharge, puisque contrairement à une voiture électrique, seulement quelques minutes sont nécessaires pour faire le plein, comme pour un modèle thermique standard. En revanche, et outre le manque d’infrastructures, il faut également savoir que les matérieux nécessaires à la fabrication de la pile à combustible, comme le platine sont très onéreux, faisant inévitablement grimper le prix des véhicules. Concrètement, pour fonctionner, la voiture à hydrogène fait appel à cette pile, qui transforme l’hydrogène en électricité, celle-ci alimentant ensuite le moteur, tandis que l’énergie récupérée au freinage est stockée dans une batterie et réutilisée au démarrage. 

Pour l’heure, peu de modèles sont actuellement commercialisés sur le marché, mais l’on retiens notamment les Toyota Mirai et Hyundai Nexo, qui ont permis de démocratiser cette technologie et de la faire connaître auprès du grand public. Toutefois, de nombreux constructeurs ont travaillé sur le développement de l’hydrogène, à l’image d’Audi, qui avait présenté en 2014 et 2016 deux concepts, avec l’A7 Sportback h-tron et le SUV h-tron Quattro. 

Découvrez nos derniers articles sur l’hydrogène :

Ce que cache la sortie des Renault Kangoo et Master à hydrogène

Bertrand Piccard : « Le véhicule à hydrogène, c’est le présent »

Comment fonctionnent les voitures à hydrogène ?

0 Commentaires

Laisser une réponse

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Créer un compte