Une maison pour les insectes

Vous êtes préoccupés par l’écologie et désireux de revenir à un mode de jardinage plus en accord avec la nature ? Pourquoi ne pas aider les insectes auxiliaires à s’installer confortablement dans votre jardin ? Ils vous aideront dans votre lutte contre les parasites de façon naturelle, évitant ainsi l’application de pesticides dangereux pour l’environnement.

Principe

Une maison pour insectes, plus communément nommée hôtel à insectes est un abri en bois constitué de plusieurs compartiments distincts, remplis de matériaux naturels  (petites branches, bûches percées de petits trous, paille, briques, tiges de bambous …). Cet abri  favorisera la biodiversité locale en attirant des insectes bénéfiques pour le jardin. Ces « amis du jardinier »  permettront d’assurer une bonne pollinisation et une lutte efficace contre les parasites.

Vous pouvez vous procurer ces abris déjà tout prêts en jardinerie ou sur Internet, ou même les construire vous-même avec les matériaux locaux naturels dont vous disposez dans votre région.

Emplacement dans le jardin

Vous devez installer votre maison à insectes dans un lieu calme, loin des passages, à l’abri des vents violents. Une orientation Sud / Sud- Est sera parfaite, en fond de jardin, près du potager ou d’un massif de fleurs afin de faciliter l’accès au garde manger de vos petits protégés. Pensez à surélever votre abri afin de l’isoler de l’humidité du sol et fixez-le solidement pour éviter qu’il ne tombe au premier coup de vent.

Le but étant d’offrir aux insectes un lieux sûr et accueillant propice à leur reproduction et leur permettant de s’installer de façon durable.

Les matériaux et leurs locataires

Veillez à remplir votre maison de façon logique : les matériaux les plus lourd en bas, les plus légers dans la partie haute. Ainsi sur la planche du bas, on proposera des briques et des bûches percées aux pollinisateurs comme petites abeilles et guêpes solitaires.

Un pot en argile retourné et rempli de paille attirera à coup sûr le perce-oreilles très efficace contre les pucerons. L’étage au dessus pourra abriter des planchettes très rapprochées qui accueilleront les coccinelles. Les tiges à moelle du rosier, du buddleia ou du sureaux ainsi que les tiges creuses de cannes de Provence, de bambous ou de forsythia ficelés entres-elles et contenues dans un compartiments serviront d’abri aux syrphes et aux hyménoptères qui ont un double intérêt pour le jardinier : leurs larves se nourrissent de pucerons et les adultes assurent la pollinisation.

Au sommet de la maison on trouvera de la paille qui pourra accueillir les chrysopes, dont les larves se nourrissent de nombreux parasites tels que les thrips, les cochenilles farineuses ou les aleurodes. Un autre compartiment sera consacré aux légères tiges de bambous qui abriteront les osmies pollinisatrices des arbres fruitiers.

Ainsi installée, votre maison est prête à accueillir une faune utile à votre jardin et à sensibiliser vos enfants aux interactions de la nature ! Utilité, pédagogie  et écologie réunies pour le bonheur de tous !

Lire aussi

Source

0 Commentaires

Laisser une réponse

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Créer un compte