l’agriculture raisonnée se base sur l’utilisation de pesticides chimiques

.

L’agriculture raisonnée n’est ni plus ni moins que l’agriculture classique, dite conventionnelle, utilisant des pesticides et produits chimiques de synthèse pour les cultures.

L’agriculture raisonnée n’impose ni cahier des charges, ni objectif d’utilisation ou de réduction, ni contrôle : tout producteur ou agriculteur peut déclarer qu’il produit en agriculture raisonnée !

L’agriculture raisonnée ne veut pas dire non plus production intégrée qui, elle, vise à diminuer l’utilisation de pesticides.

.

L’agriculture raisonnée est à l’opposé de l’agriculture biologique

L’agriculture biologique se base sur des cahiers des charges européens qui restreingnent rigoureusement l’utilisation de produits et intrants chimiques. Les producteurs et leurs cultures bio sont controlées chaque année, y compris de façon inopinée (controles imprévus) par des organismes externes indépendants qui approuvent la certification biologique et garantissent la conformité aux normes bio.

Par opposition, l’agriculture raisonnée ne s’appuie sur aucune norme spécifique ni exigence particulière autre que les normes européennes d’utilisation des produits chimiques, par type de culture ou métier. Ce type d’agriculture respecte la loi…et c’est tout. Déclarer que l’on produit en agriculture raisonnée n’apporte donc aucune garantie, au contraire…

.

L’agriculture raisonnée est soutenue par les lobbies agro-chimiques

L’agriculture raisonnée a été créée en 1993, en marge de la production intégrée, alors en développement. L’agriculture raisonnée est soutenue par le réseau FARRE (Forum pour une agriculture raisonnée respectueuse de l’environnement), réseau qui s’appuie sur un financement et des membres liés :

– à l’agrochimie (Monsanto/ bayer, …)

– à des industries agroalimentaires (Cargill, BASF, …)

– à des distributeurs de produits de masse (Auchan, …)

– L’UIPP (le lobby national des fabricants de pesticides)

.

L’agriculture raisonnée est source de pollution

Selon un rapport du Commissariat général au développement durable (CGDD), le coût annuel des pollutions agricoles serait d’un milliard d’euros au minimum. Or, ce sont les engrais chimiques et les pesticides de synthèse, très utilisés en agriculture conventionnelle (ou agriculture raisonnée, donc) qui sont à l’origine de ces pollutions écologiques.

.

source: générations futures

Source

0 Commentaires

Laisser une réponse

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Créer un compte