Lors du Salon HyVolution, qui a lieu les 4 et 5 avril au parc floral de Paris, la filière hydrogène fait le point sur la situation actuelle en France.

Lors du Salon, des essais de Toyota Mirai étaient organisés dans le bois de Vincennes.

Lors du Salon, des essais de Toyota Mirai étaient organisés dans le bois de Vincennes.

Où en est la filière hydrogène en France ? Pendant deux jours, le Salon HyVolution, situé dans l’enceinte du parc floral de Paris, tente de répondre à cette question. L’occasion de sensibiliser les décideurs des secteurs de la mobilité et de l’énergie, mais aussi les représentants des territoires.

L’hydrogène, rappellent les organisateurs de l’événement, est incolore, inodore et non toxique. Il est aussi très énergétique avec un rendement de 33 kWh/kg, soit deux fois et demie plus que le gaz naturel et trois fois plus que le gazole. Autre avantage, il n’émet pas de gaz à effet de serre, pas de polluants, pas de particules.

  • À lire également : Hydrogen Council : nouveau porte-parole du secteur de l’hydrogène

Mais pour pouvoir vraiment profiter de cette énergie, le développement des stations hydrogène doit s’accélérer. Aujourd’hui, on en compte vingt ouvertes sur le territoire français, dont la moitié de stations publiques. D’ici à 2020, au moins une vingtaine de stations supplémentaires devraient être installées dans le pays.

Selon HyVolution, la France pourrait devenir « leader dans l’hydrogène pour le transport et le stockage énergétique, à condition que des actions rapides associant pouvoirs publics et acteurs industriels soient engagées pour impulser une dynamique porteuse ».
PNG - 853.2 ko

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Créer un compte