Nos croyances, quoi qu’évoluant, ont classé tous les insectes dans la catégorie des nuisibles sans faire de distinction. Entre l’utilisation des pesticides à grande échelle et la croissance de l’urbanisation nos jardins sont devenus inhospitaliers pour la vie sauvage et la biodiversité.

Et pourtant les insectes ont tous leur rôle à jouer dans les jardins. A la fois prédateurs naturels, pollinisateurs et mets appétissants pour les oiseaux, la majorité des insectes continuent pourtant de subir la destruction de leurs habitats naturels. Alors pour les attirer à nouveau au jardin et faciliter leur reproduction, l’hôtel à insectes leur offre un refuge à la fois esthétique et facile à mettre en œuvre.

Fabriquer votre hôtel à insectes

En fonction de l’espace dont vous disposez dans votre jardin vous pourrez donner les dimensions que vous souhaitez à votre ouvrage et laisser libre court à votre créativité. Cependant, gardez à l’esprit que votre nichoir à insectes devra être surélevé du sol d’une trentaine de centimètres et la hauteur idéale oscille entre 50 et 300 centimètres.

Choisir l’emplacement de mon abri à insectes

L’emplacement de votre nichoir à insectes devra être le fruit d’une mûre réflexion. Véritable

élément architectural de votre jardin

celui-ci ne devra (et ne pourra probablement pas) être déplacé.

Il doit alors être situé à proximité de sources de nourriture pour vos nouveaux amis. Un parterre de fleurs, une jardinière, une haie mixte ou une prairie feront parfaitement l’affaire.

Ces abris ont pour principal but de protéger les insectes de la rudesse de l’hiver, il devront donc être orienté sud ou sud-est afin de profiter du maximum de la chaleur du soleil et ce, dès le matin. Vous pouvez également l’abriter des vents dominants et des intempéries.

Vous n’avez pas de jardin ou le vôtre n’est pas assez grand ?

Si vous ne disposez pas de suffisamment d’espace (ou ne souhaitez pas l’encombrer d’un hôtel à insecte modèle famille nombreuse) vous pouvez vous tourner vers la création d’un ou plusieurs nid à insectes.

Nid à insectesCes petits refuges permettent tout de même d’accueillir certains insectes dans vos massifs, sur votre balcon ou votre terrasse.

Pour construire votre premier nid il vous suffira d’attacher à l’aide de raphia ou de fil de fer plusieurs tiges creuses d’une vingtaine de centimètres afin de former un fagot.

N’ayez pas peur de varier le diamètre des tiges. Un tel dispositif pourra entre autre accueillir des abeilles solitaires ou osmies que vous pourrez observer dès les premiers rayons de soleil du printemps. Votre fagot, véritable nid à insecte, permettra à ces abeilles inoffensives de déposer leurs œufs et d’y laisser des réserves de nourritures nécessaires au développement des larves.

Une autre méthode consiste à percer une bûche de bois dur et bien sèche à l’aide d’une perceuse et de forets de différents diamètres (de 4 à 10 millimètres idéalement). Celle-ci attirera de nombreuses espèces d’hyménoptères si vous variez les profondeurs de perçage sans jamais traverser la bûche de part en part.

Lutter contre les pucerons

La coccinelle profite de sa bonne réputation de chasseuse de pucerons pour ne pas subir nos assauts. Mais le forficule, plus connu sous le nom de perce-oreilles, ne connaît pas encore cette chance. Et pourtant, il fait un très bon allié pour empêcher les invasion de pucerons. Pour l’attirer dans les jardins il suffit de lui offrir un habitat suffisamment accueillant. Il n’est pas rare de le trouver sous un pot de fleur ou du bois mort, trahissant sa préférence pour les zones humides à l’abri de la lumière.

Abris perce-oreillesLa technique la plus couramment employée pour offrir un refuge au perce-oreilles consiste à remplir un pot en terre cuite d’à peine plus d’une dizaine de centimètres de diamètre de paille.

Il suffit ensuite de recouvrir l’ouverture à l’aide de grillage à poules ou de filet à patates pour maintenir la paille en place puis de fixer le tout avec un fil de fer que l’on laissera dépasser par le trou de drainage en y faisant une boucle.

Utilisez cette boucle pour accrocher l’ensemble à une branche d’un arbre ou arbuste que vous savez sensible aux invasions de pucerons. Le pot doit toucher le tronc ou la branche pour faciliter les déplacement des forficules.

Favoriser la bio diversité

Si vous disposez d’un plus grand espace et que vous souhaitez jouer la carte de la biodiversité dans votre jardin dès le prochain printemps, vous pouvez vous lancer dans la construction d’un hôtel à insectes. Le secret de sa réussite pour conquérir nos potager réside dans la diversité des abris et des matériaux qu’il emploie.

Vous pouvez diviser votre hôtel en plusieurs compartiments ou chaque zone sera destinée à accueillir une espèce d’insecte. Voici quelques idées d’aménagement des nids en fonction des espèces à attirer :

  • Des fentes dans une boite remplie de paille attirera les chrysopes (également d’excellents chasseurs de pucerons)
  • Un trou de 10mm accompagné d’une planche d’envol sera le nid parfait pour les bourdons
  • Vous pourrez également y glisser vos fagots de roseau pour attirer les abeilles et guêpes solitaires
  • Les syrphes (ces mouches qui imitent les couleurs des guêpes) préféreront les tiges de ronce ou de framboisier
  • Les carabes, allié efficace à la fois contre les pucerons et les limaces, se satisferont d’un tas de morceaux de branches.
  • Des éclats de tuiles ou de des pierres, des briques creuses,etc

S’inspirer de plans d’hôtels à insectes

Si vous êtes convaincu de l’intérêt d’installer un nid à insectes dans votre jardin et que vous désirez le construire de vos propres main, je vous invite à télécharger le plan pour construire votre nichoir à insectes que Micropolis met à disposition sur son site internet. Il détaille les matériaux nécessaires à sa réalisation ainsi que la marche à suivre pour varier les habitats et l’entretenir.

En vous lançant dans cette aventure gardez à l’esprit que quelque soit la taille et l’aspect que vous lui donnerez il sera préférable de choisir des matériaux naturels et, quand cela est possible, de récupération.

PS : L’hôtel à insecte sur la photo qui illustre cet article a été construit en 2011 à l’aide de planches de châtaigner récupérées après un chantier de potager en carré surélevé. Il est fixé au sol à l’aide de deux pieux protégés du pourrissement grâce à deux douilles métalliques (servant habituellement à la fixation de paravents). Le toit est, quant à lui, constitué de plaques de tôles ondulées de récupération.

Les compartiments sont constitués de pailles, briques creuses, tas de branches, bois percé et de fagots de roseaux. Le tout est entouré de pierres naturels (granit pour la plupart) provenant des chutes de taille d’un muret.

construire-hotel-insecteVous désirez construire votre hôtel à insectes ?

Construire un hôtel à insectes est un livre de 160 pages disponible à un prix très abordable.

Dans cet ouvrage vous trouver un ensemble de fiches techniques pour construire des hôtels à insectes ciblant chaque espèce.

Sources :
www.cnb-namur.sitew.com
www.botanic.com

Source

0 Commentaires

Laisser une réponse

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Créer un compte