Centre mondial de l’agroforesterie (ICRAF)

Le Centre mondial de l’agroforesterie (ICRAF) est un centre de recherche affilié au Consortium du GCRAI dont l’administration centrale se trouve au Kenya. Le Centre défend une vision fondée sur la transformation du milieu rural dans les pays tropicaux par l’augmentation de l’utilisation des arbres dans les paysages agricoles par les petits exploitants agricoles, dans le but d’améliorer leur sécurité : non seulement en termes d’alimentation, de nutrition, de revenus et de santé, mais aussi d’habitat, de cohésion sociale, de ressources en énergie et de viabilité environnementale.

L’ICRAF met à disposition des informations à caractère scientifique sur les divers avantages de l’agroforesterie et des arbres pour les systèmes d’élevage et les paysages. Le centre diffuse également des informations dans l’objectif de proposer des options politiques et de promouvoir des politiques et des pratiques visant à améliorer les moyens de subsistance en produisant des avantages notables pour l’environnement.

Planter des arbres sur les exploitations et les terres déboisées est un élément essentiel de la restauration des paysages dégradés qui favorise la reprise de la productivité. Par le biais de ses projets de recherche-action dans les pays d’Afrique subsaharienne, le Centre mondial de l’agroforesterie (ICRAF) a pour objectif de promouvoir la plantation d’arbres utiles sur les exploitations afin d’améliorer la sécurité alimentaire, hydrique et énergétique des populations, ainsi que pour consolider leurs capacités de résilience face aux effets du changement climatique. Les exploitants peuvent assurer la gestion de la régénération naturelle (RNA), de même que la plantation et l’entretien d’arbres utiles sur leurs terres.

L’ICRAF met en œuvre des projets dans les pays d’Afrique de l’Est et de l’Ouest, ainsi qu’en Afrique australe et en Afrique sahélienne (y compris en Éthiopie, au Rwanda, en Ouganda, au Kenya, au Mali, Niger, en Tanzanie, Zambie, et Somalie). Tous intègrent les objectifs de restauration des paysages établis par l’initiative AFR100. Parmi nos objectifs spécifiques en matière de restauration en Afrique, on peut citer :

Pays concernés faisant partie de l’AFR100 : Éthiopie, Kenya, Niger, Rwanda, Tanzanie et Ouganda

Ressources/Médias :

Restauration des paysages dégradés en faveur de la sécurité alimentaire et de la réduction de la pauvreté en Afrique de l’Est et au Sahel : amplifier les réussites en matière de restauration des paysages

Des arbres pour la sécurité alimentaire 2 : Élaborer des options intégrées et accélérer le développement de l’agroforesterie pour améliorer la sécurité alimentaire et la résilience des moyens de subsistance en Afrique de l’Est

Solutions pour la gestion intégrée et durable des terres

Programme IGAD de gestion de la biodiversité dans la Corne de l’Afrique

Restaurer la succession des plantes sur les sols dégradés et encroûtés du Niger : une étude de cas basée sur les demi-lunes, les jeunes plants et les semences de graminées

Relance des zones rurales en Tanzanie : Comment l’agroforesterie permet-elle aux exploitants de restaurer les forêts dans la région de Shinyanga

Restaurer les modes de vie et les paysages : Comment un partenariat entre les communautés locales et l’État permet-il de sauver les forêts et d’améliorer les moyens de subsistance en Guinée

Blog du Centre mondial de l’agroforesterie

Portail des paysages

Tableau des espèces utilisées en agroforesterie

Projets de restauration en cours ou déjà terminés (vidéos)

Laboratoires de l’ICRAF

Contact : Dr Tony Simons, Directeur général du Centre mondial de l’agroforesterie, T.SIMONS@CGIAR.ORG

www.worldagroforestry.org

Source

0 Commentaires

Laisser une réponse

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Créer un compte