Suite au Brexit voté par référendum mi-2016 au Royaume-Uni, l’Agence européenne du médicament (AEM) doit quitter Londres pour un pays appartenant à l’Union européenne. La France décide alors de
présenter la candidature de Lille pour accueillir cette agence et c’est à l’été 2017 que la ville et la métropole présente le programme immobilier choisi pour incarner la présence lilloise dans
la course.

Historique :

– mi-mai 2017 : nous apprenons par certaines sources que la SPL Euralille a lancé un concours pour ce programme et les rendus sont à rendre pour le 26 juin prochain.

8 équipes promoteurs-architectes ont répondu (Le Moniteur du 11/07/17).

– 18 mai 2017 > 22 juin 2017 : la SPL Euralille lance un appel d’offres de maîtrise d’oeuvre urbaine (conception urbaine et coordination urbaine, architecturale et paysagère) de la ZAC
Euralille 2. Etant donné que les autres secteurs sont déjà organisés, on peut penser que cet appel concerne le Champ libre. (centraledesmarchés.com et achatpublic.com)

– Fin juin 2017 : l’agence De Alzua + annonce avoir été retenue – avec Cruz y Ortiz ainsi que ADIM – dans ce concours pour des bureaux avec services afin d’accueillir l’Agence Européenne du
Médicament (site internet De Alzua +).

– début juillet 2017 : grâce à des contacts, nous apprenons que le lauréat a bien été choisi et que le programme se fera, que l’AEM s’installe à Lille ou non.

– 11 juillet 2017 : la ville de Lille et la MEL présente dans un communiqué le gagnant du concours. L’équipe Henning Larsen Architects – Linkcity – Keurk Architects – Bouygues Construction
propose un édifice en verre, végétalisé, baptisé Biotope. Rassemblant 30 000m2 pour accueillir les 890 agents de l’AEM et les 3700 experts, il comprend des bureaux, une crèche, un auditorium de
300 places. Le bâtiment devrait être livré pour mars 2019 alors que derrière l’édifice s’élèvera un hôtel (sites internet de Lille et de la MEL). Le choix de la ville d’accueil de l’AEM suite au
Brexit devrait être connu fin octobre (La Voix du Nord du 11/07/17). Le lauréat a notamment été choisi car le programme répondait à 3 critères : délais de construction, aspect
multifonctions et aspect architectural. De plus, ils proposent 39 millions d’euros pour acheté les 1ha de foncier nécessaire à la SPL Euralille, la plus haute somme proposée. Le programme est
capable d’une grande modularité, au cas où l’AEM ne viendrait pas s’installer à Lille ; Damien Castelain, président de la MEL, annonce par ailleurs que plusieurs groupes s’intéressent pour
s’installer dans le bâtiment en cas d’échec de la candidature lilloise (Le Moniteur du 11/07/17).

(c) Keurk, via le site internet de Lille

Le même jour, c’est O Architecture qui publie sur son Facebook le cahier de leur projet arrivé second. L’agence était associée à KOZ et ICADE :

– 13 juillet 2017 : c’est au tour de l’équipe Térénéo + BIG + CAAU Architectes de dévoiler sa proposition (tweet de Térénéo du jour) :

– début août 2017 : Ateliers 2/3/4/ publie son projet (équipe Altarea Cogedim + G.A. Construction + Ateliers 2/3/4/ et Egis) d’un édifice de 30 000m2 pour l’AEM ; l’hôtel de 9 000m2 pour 250
chambres est suggéré à l’arrière :

– 31 octobre 2017 : le permis de construire est délivré (tweet d’Eurasanté)

– 20 novembre 2017 : hélas, Lille n’a pas été choisie pour accueillir l’Agence européenne du médicament. Néanmoins, le programme n’est pas abandonné puisque “plusieurs grands comptes” sont
intéressés pour occuper le bâtiment, même si certains changements intérieurs seront certainement à étudiés. L’idée est d’être prêt pour 2020, année où Lille sera capitale mondiale du design
(Le Moniteur du 23/11/17).

– décembre 2017 : la SPL Euralille publie un nouveau plan-guide dans lequel apparaît l’empreinte du Biotope (30 000m2, “chantier à venir”) :

– 26 janvier 2018 : lors des voeux aux agents de la MEL, le président Damien Castelain annonce que le Biotope deviendra en 2020 le nouveau siège de cette institution (nombreux tweets et un
communiqué de presse). Un vote lors du conseil communautaire le 23 février prochain devrait valider ce choix (La Voix du Nord du 26/01/18).

– Fin janvier 2018 : Arte Charpentier publie sur son site internet sa propre vision, en association avec Eiffage.

– 2 février 2018 : une commission a étudié le projet de déménagement : le choix du site et l’abandon du projet à Euralille 1 – Metropolitan Square serait motivée par les finances :

> option 1 : rénover le site existant pour 140 millions d’euros + impossible d’accueillir des agents en plus si la métropole acquiert des compétences supplémentaires à l’avenir

> option 2 : construction d’une tour pour 165 millions d’euros et devenir alors propriétaire, mais un calendrier long (2023) + impossible d’accueillir d’autres agents.

> option 3 : déménager au Biotope pour être locataire, 112 millions d’euros pour 18 ans, sans la charge foncière de la totalité du quartier du Ballon (60 millions d’euros) + ouvrir au public
le parking des Géants (15 millions de recettes sur 18 ans) + édifice livré en 2019.

De plus, le coût de la location serait négociable, avec des discussions menées dès ce mois de février (coût annuel : 4 785 904 euros qu’il s’agit de faire baisser). Le Biotope pourra accueillir
1500 agents sur 30 000m2, et un autre édifice (“Biotope 2”) pourrait ensuite accueillir 300 autres agents.

(La Voix du Nord du 02/02/18).

– début 2018 : Atelier Zündel Cristea publie sa proposition sur son site internet pour Sogeprom : 30 000m2 + 10 000m2 de surfaces complémentaires

(c) Atelier Zündel Cristea

– 23 février 2018 : lors du conseil de la MEL, 97% des conseillers votent en faveur du déménagement de l’institution dans ces futurs bureaux pour la fin 2019. Le débat montre qu’il s’agit de la
meilleure solution. Un nouveau rendu est alors dévoilé, la tour à l’arrière reste une option à développer dans un second temps :

– fin février 2018 : le Biotope trouve désormais sa place dans la maquette Euralille 3000 (tweet du WAAO du 28/02/18)

– 14 mars 2018 : profitant du MIPIM 2018 à Cannes, le programme est présenté à tous les acteurs immobiliers (tweets de la MEL et de Bouygues Construction du jour).

– 3 avril 2018 : la MEL signe un bail en BEFA de 18 ans au propriétaire, Crédit Mutuel Nord Europe (La Voix du Nord du 12/12/18)

– début mai 2018 : les algecos des ouvriers sont installés sur le site (tweet de Keurk Architecture du 08/05/18).

– fin mai 2018 : le chantier semble officiellement lancé.

– 24 mai 2018 : lors de la séance plénière du Conseil régional, Sébastien Leprêtre demande plus de renseignements sur de possibles mutualisations entre le futur siège de la MEL et le siège voisin
de la région (tweet de S. Leprêtre du jour).

– 15 juin 2018 : lors du conseil de la MEL, les élus créent une Mission d’information et d’évaluation sur la location du Biotope (La Voix du Nord du 20/06/18).

– juin 2018 : selon Immoweek.fr, La Française aurait acquis l’édifice en VEFA pour 160 millions d’euros (Immoweek.fr du 21/06/18)

– fin juin 2018 : afin de pouvoir construire l’édifice le plus rapidement possible, aucun parking n’a été prévu ; des discussions étaient avancées pour mutualiser ceux du Grand Palais et de
l’Hôtel de région. Mais selon un membre du site PSS.archi-eu (le 24 juin 2018), un parking souterrain devrait être creusé en 2020, 300 places sur 2 niveaux, entre le Biotope et l’Hôtel de région.

– 24 septembre 2018 : cérémonie de la pose de la première pierre, pour une livraison en décembre 2019 (nombreux tweets et articles dont La Voix du Nord du 24/09/18). Selon
CFNewsImmo.net du jour, l’édifice fait 29 323m2.

– décembre 2018 : la Mission d’Information et d’Evaluation de la MEL publie un rapport expliquant que le coût de la location estimé à 2,8 millions d’euros par an (sur 18 ans) est en réalité
erroné et serait de 4,7 millions car le premier chiffre n’engloberait pas tous les éléments (location d’un parking, location de bureaux en attendant un “Biotope 2” à l’arrière, augmentation des
coûts, etc.). Malgré cela, le déménagement de la MEL vers le Biotope reste moins cher que la rénovation de l’actuel siège (6,5 millions d’euros par an) et la reconstruction d’un nouveau siège
(6,6 millions d’euros). L’article annonce également que la MEL espère 75 millions d’euros de la vente du quartier du Metropolitan Square, et peut-être plus. La livraison est toujours prévu pour
décembre 2019 pour accueillir 1450 des 1800 agents de la MEL (La Voix du Nord du 12/12/18)

– février 2019 : l’Agence française anticorruption s’intéresse au choix de la MEL de louer le siège plutôt que de l’acheter (Médiacités Lille du 15/02/19)

– mars 2019 : l’opposition au président de la MEL lui reproche l’utilisation de chiffres erronées pour limiter le coût réel de la construction et de sa location (La Voix du Nord du
24/03/19)

– début avril 2019 : fin du gros oeuvre (tweet de Sylvain Labbé, de Bouygues, du 05/04/19). La MEL devrait déménager le 27 décembre 2019 (20 Minutes du 25/06/19)

– 14 juin 2019 : parmi les nombreux reproches faits à cet édifice, une intervention lors du conseil municipal se fait l’écho du problème qu’il ne comprend pas de parking (c’était une obligation
pour livrer un bâtiment dans les temps lors du concours pour l’AEM). Sur les 1300 places du palais des congrès voisin, 150 sont déjà loués par des riverains et la MEL devra en louer 400, privant
alors le palais de nombreuses places (La Voix du Nord du 15/06/19).

Source

0 Commentaires

Laisser une réponse

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Créer un compte