En effet, un « Memorandum  of Understanding » ou « Mémorandum d’entente » a récemment été signé entre le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et le groupe « Elite Agro LLC » qui a son siège à Abu Dhabi, Emirats-Arabes Unis. Ce document, qui ne lie pas les parties, permettra au groupe émirati d’exploiter 60 000 hectares dans la Région Bas-Mangoky, pour la riziculture, la culture de céréales, de soja, de pois de cap et d’arachides.

Elite Agro LLC propose d’apporter son savoir-faire et sa technologie pour produire 350 000 tonnes de riz en une saison, 150 00 tonnes de blé annuel pouvant aller jusqu’à 240 000 tonnes, du soja à hauteur de 300 000 tonnes par an, du pois de cap à hauteur de 20 000 tonnes et de l’arachide de 30 000 tonnes annuel. Il est important de souligner qu’il ne s’agit pour l’heure que d’un partenariat. Dans le cas où l’essai est concluant, un contrat définitif ne pourrait être signé que dans un an.

En outre, il ne s’agit nullement d’un bail emphytéotique comme ce fut le cas sous le régime de Marc Ravalomanana à l’époque avec le conglomérat Daewoo. Dans le cas actuel, l’Etat ne loue ni ne vend ses terres. Il prête les  terrains. Dans le cadre de ce mémorandum, les deux parties se sont en effet engagées à apporter leur part de contribution : L’Etat malagasy met la terre à la disposition de l’Elite Agro LLC et cette société amène ses machines, son savoir-faire et rétribue les paysans qui travailleront dans les champs. Notons qu’une prospection a été faite par cette société et le Bas-Mangoky, où se situe la fameuse plainte de Bevoay, serait propice à cet agribusiness. Par ailleurs, il faut savoir que la société émirati proposerait de travailler avec les paysans et aurait affirmé qu’aucune expropriation ne serait tolérée.

Au-delà de ce qui a été dit auparavant, l’Etat malagasy a fait preuve de transparence du début jusqu’à la fin dans ce partenariat. En 2008, les Malagasy étaient laissés dans l’ignorance quant au contenu du contrat établi avec Daewoo. L’affaire avait été mise au grand jour suite à des investigations de la presse.

Avec les 350000 tonnes de production de riz escomptées, l’objectif d’autosuffisance alimentaire à Madagascar serait déjà atteint. Faut-il en effet souligner que tous les produits seront vendus en totalité à l’Etat malagasy lequel sera le seul à décider de la destination des produits. La société émirati n’aura pas le droit d’exporter les produits. Pour Daewoo, les produits cultivés sur le 1,3 million d’hectares étaient prévus à l’exportation…

La Rédaction

0 Commentaires

Laisser une réponse

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Créer un compte